Certificat Sommelier Européen
Actualités
Rechercher :

VOYAGE d’ETUDE au LIBAN Ses VINS et sa CULTURE 1ère partie (09-10-2017)

VOYAGE d’ETUDE au LIBAN

Ses VINS et sa CULTURE

Certains sont arrivés samedi, d’autres dimanche, tous prêts pour un périple culturel et œnologique d’une semaine au Liban, pays où Alain et Brigitte Leloup viennent fêter depuis plusieurs années, le vin à VINIFEST, le grand salon du vin libanais qui est organisé chaque année en octobre par Neda FARAH, directrice de Evention’s, société d’évènementiel spécialisée dans le vin.
Après l’installation de tous à l’hôtel Riviera à Beyrouth, un dîner libanais le soir, notre voyage a réellement commencé ce lundi matin en partant pour la

Cave du MONASTERE SAINT JEAN

Nous y avons été reçus par le Père Charbel HAJJAR, gérant et œnologue du domaine.


Après une rapide visite des caves, nous avons été conviés à déguster les cuvées de la Cave du Monastère.


Les vignes sous le monastère

BLANC 2016 50% viognier, 50% chardonnay
Robe or pâle aux reflets verts, brillante et limpide. Nez fumé et végétal sur des notes de chèvrefeuille, très frais, touche mentholée. Bouche grasse et ronde, fruits blancs mûrs, finale simple et gourmande

ROSE 2016 cabernet franc, grenache
Robe rosé orangé de bonne intensité, brillante et limpide. Nez frais de grenade, amande verte, touche fruits rouges. Bouche grasse et ronde, fruits rouges frais, finale fraîche de bonne tenue, vin gourmand

ROUGE 2013 60% syrah, cabernet sauvignon et cabernet franc
Robe profonde de bonne intensité, pourpre aux reflets grenat. Nez fruits noirs et poivre, riche et puissant. Bouche franche où on retrouve les fruits noirs, finale épicée, poivre noir et coriandre

Château 2014 Merlot, syrah / 1 an sous bois
Robe intense grenat aux reflets pourpre. Nez de fruits frais, mûre et myrtille. La bouche est élégante, les tannins frais et fondus, caressants. Douceur en finale, beau vin riche et élégant





Remise de la plaque ASE au Père Charbel Hajjar

Après cette belle dégustation, le Père Jean-Paul nous a fait visiter le monastère ainsi que la chapelle du 12ème siècle

Pour terminer au musée de l’imprimerie où a été imprimé le premier livre en arabe au Liban


La balance du temps (1734)

Merci au Père Charbel Hajjar et au Père Jean-Paul pour le temps qu’ils nous ont accordé et pour leur accueil chaleureux

Nous avons quitté le monastère, son silence et la grande sérénité qu’il dégage pour passer à la deuxième partie de notre journée avec la visite du

Village de MTEIN

La Place de Mtein, tradition et transition - Le Midane des Omaras Abillama

……. Mtain, village ensoleillé de la montagne Libanaise, nous fournit avec ses belles œuvres architecturales (palais et autres demeures de différentes époques) un exemple typique. Mais la meilleure caractéristique de ce village, c'est sa place: "Le Midane"...
Mtein ou "la mère des villages du Matn" selon le père Martin (histoire du Liban 1888) est l'un des plus anciens villages du Liban; la présence humaine y remonte au moins à l'antiquité romaine d'après Maurice Fevret (1950). Mais sa place actuelle ne devient un centre important qu'en 1616 quand Alam Edine Bin Billama (Mokadam) est venu s'y installer. Plus tard, en 1711 après la bataille de "Ain Dara", les Abillama étant aux côtés de l'Emir Haidar Chehab on reçu le titre "d'Emir" signe de gratitude et ont partagé le Matn en trois parties. L'Emir Mourad fit de Mtein son siège.
A cette époque quatre palais furent construits autour de la place. Cette place centrale de 5000 m2 où se déroulaient toutes les festivités symbolisant le pouvoir féodal du XVIIème siècle jusqu'à la moitié du XIXème siècle prit le nom de "Midane des Omaras". Comme l'indique son nom en arabe, le midane était réservé aux émirs pour les grandes réunions, les parades militaires et les courses hippiques. Trois éléments le distinguaient le "maquaad" ou les bancs de pierre réservés aux émirs, le kiosque réservé aux princesses, "Émirates", et enfin la console du porche d'entrée du palais "Mir Mahmoud" ou les criminels étaient pendus près du palais de la justice.
Après 1860, le régime féodal aboli, les Abillama incapables d'entretenir leurs palais, se sont trouvés obligés de les vendre aux villageois, Le Midane, devenu la place de Mtein est ainsi resté le centre des activités du village.
En 1975, 25% du domaine bâti de Mtein entourait déjà la place desservie par l'axe routier qui relie les deux Matns ainsi que par deux rues secondaires et un passage pour piétons.
Vue sa situation géographique et son activité économique grandissante, la place fut le lieu de rencontre de tous les villageois: c'est là que se déroulaient les fêtes saisonnières, les scènes de "Zajal", les pièces de théâtre, les opérettes, les réceptions officielles et même les rencontres sportives... ce qui explique l'installation quoique tardive, de la municipalité, d'un club sportif, d'un club musical et de la fanfare dans des bâtiments entourant la place.
Il est vrai qu'à l'état actuel, la forme de la place n'est pas directement appréhendée et que les bâtiments historiques qui l'entourent ont beaucoup souffert pendant la guerre, mais des perspectives plus ou moins intéressantes ne cessent de ponctuer la lecture de cet espace: ici, le portail de l'un des palais se dresse dans le prolongement d'une route secondaire; là-bas, le kiosque se découvre au tournant d'une rue ou à travers un arbuste... partout c'est le spectacle ou la surprise, la Flânerie ou le rassemblement.
Aujourd'hui, la place si riche en histoire et en valeurs architecturales offre de nombreux avantages au niveau touristique, commercial culturel et social, mérite un intérêt sérieux et spécial afin de sauvegarder son héritage architectural et urbain… En attendant des jours meilleurs, l'ancien Midane du début du XVIIème siècle, témoin d'une amorce d'un véritable urbanisme ne serait-il pas digne de servir d'exemple ou au moins de motivation à la fin du XXème siècle?

400 ANS D'HISTOIRE DE MTEIN (MTAIN)

Plusieurs dates de références feront l'objet d'études plus approfondies de la société et la culture de Mtein:
Année 1616: Première date de l'histoire vécue de Mtein. Le décès du premier Emir Abillama (branche Mourad Abillama) en présence de la famille Kantar.
Année 1711: Bataille de « Ain Dara » au début de l'époque féodale des princes Abillama à Mtein.
Année 1790: - Les familles Akl et Kantar face aux princes Abillama.
 - Début du rôle éducatif de Mtein (Fondation du couvent et école Saint Joseph à Mtein).
Année 1860: Fin de l'époque féodale et début de l'époque industrielle. Mtein était le centre agricole, commercial et industriel de la région. (Sept filatures de soie et douze pressoirs de vin.)
Année 1914: Première guerre mondiale: Mtein a perdu durant cette guerre les deux tiers de ses « 1000 habitants » (50% morts et 50% refugiés).
Année 1939: Relance du rôle éducatif de Mtein (plus que 4 écoles privées et publiques). Préparation de l'époque nationale, avant et après l'indépendance, avec une brillante présence politique au sein du gouvernement libanais.
Année 1975: La guerre du Liban a ravagé Mtein qui a perdu beaucoup de ses habitants et 80% du domaine bâti.
Mtein est un des plus grands domaines cadastraux et municipaux au Liban.
Mtein, cette leçon en architecture expérimentale, représente avec ses œuvres architecturales une gamme complète de notre construction.
 - La maison rectangulaire avec toiture en terre battue.
 - La maison composée en 2 rectangles avec différentes toitures (tuiles et terre battue)
 - La maison carrée ou rectangulaire à double niveau avec toiture en tuiles.
 - La maison à galerie.
 - Les palais en U ou L ou carrés avec des patios.
Ces œuvres ont été l'expression de la culture des villageois qui gardent leurs valeurs pour construire leur avenir et faire sculpter leurs refuges pour protéger leurs corps et leurs esprits dans un cadre rural reflétant une culture communautaire et homogène autour de la « Place De Mtain ».
Réf : Http://www.discoverlebanon.com/vues_panorama_liban/mont_liban/le_maten/place_mtein.php


Moucharabieh sur la place de Mtein, les femmes pouvaient ainsi assister aux spectacles sans être vues

Après avoir visité la place de Mtein, nous avons été reçus par ….


Monsieur Faisal El Kantar

….. qui nous ouvert les portes d’un palais dont il est l’actuel propriétaire et qu’il est en train de réhabiliter en Maison d’Hôtes


Intérieur du palais en cours de réhabilitation par Monsieur Faisal El Kantar


Vieille serrure en bois

Et le Château OUMSIYAT

Avant de visiter la place de Mtein, nous avions fait un arrêt dans le village, étonnant et riche d’histoire, là où se trouve la première cave de la famille BOU SLEIMAN, construite en 1860 par Victor, l’arrière-Grand-père de Joseph, émouvant symbole de ténacité et de fidélité à sa terre. L’alambic à l’entrée leur permettait de faire de l’Arac et ce n’est qu’en 1960 qu’une autorisation de faire du vin fut délivrée à la famille Bou Sleiman.

ANCIENNE CAVE


Goulet d’arrivée des raisins, Cynthia nous montre les cuves de fermentation


Vieil alambic pour distiller l’Arac

NOUVELLE CAVE


Alambic dans la nouvelle cave

Nous avons ensuite été conviés à un délicieux déjeuner, servi avec toute la gamme des vins du Château OUMSIYAT, cuvée « Musette » en blanc, « Soupir » en rosé, « Le Passionné » et « Jaspe » en rouge
De beaux vins, élégants et riches, alliés de choix sur les délicieux mets qui nous ont été servis


Alain LELOUP et Joseph BOU SLEIMAN

BLANC de BLANCS 2016 Sauvignon, Clairette, Ugni blanc, Chardonnay
Belle robe or blanc aux légers reflets or rose, brillante et limpide. Nez frais de fruits blancs et d’amande fraîche. La bouche est ronde soutenue par des notes citronnées. Finale iodée de belle longueur

SAUVIGNON 2015
Robe jaune or, brillante et limpide. Nez frais d’amande verte et de thym. La bouche est ample et grasse sur la poire mûre

ROSE cuvée Soupir 2016 Syrah, cabernet sauvignon, cinsault, grenache
Robe corail de bonne intensité, brillante et limpide. Le nez est riche, fruits rouges frais soutenus par une touche de poivre blanc. La bouche est stricte et puissante sur des notes de groseille à maquereau et de mûres fraîches. Belle finale fraîche et persistante. Vin de repas

LE JASPE 2011 Cabernet sauvignon, cinsault
Robe grenat aux reflets pourpre, profonde et intense. Nez sur une touche métallique, fruits noirs concentrés. La bouche est gourmande et intense, fruits noirs confiturés sur une finale épicée, poivre noir

SYRAH 2014 élevé en barrique de 2ème vin
Robe pourpre intense aux reflets rubis. Le nez est riche et puissant sur des notes de bois d’eucalyptus et de coriandre. La bouche est pleine et ronde, soutenue par de beaux tannins, sur un fond de garrigue. La finale est longue et épicée

LE PASSIONNE 2009 carafé 1 an de fût de chêne cabernet sauvignon, syrah
Belle robe topaze brûlée, disque tuilé, profonde et intense. Nez sur des notes de cuir frais, poivron vert et coriandre. La bouche est riche et puissante sur les fruits noirs confiturés, les tannins sont bien fondus, la finale est élégante

Nous avons terminé cette belle dégustation avec le vin cuit du domaine, robe acajou aux reflets café, explosion de figues séchées, écorce de bigarades, date et caramel. Moment douceur, moment bonheur !

Merci à Joseph et à Cynthia pour leur accueil toujours aussi chaleureux, et merci à Cynthia pour l’excellent déjeuner qui nous a été servi pendant la dégustation.




Cynthia Bou Sleiman et Alain Leloup

A SUIVRE

Inscrivez-vos à la newsletter ASE :

Je m'inscris
554810 visites

Association des Sommeliers d'Europe vous invite á une formation en sommelerie et à découvrir l'oénologie
par une initiation dans la dégustation du vin au cours de votre visite de cave à vin.


Site réalisé par